1460 words5.7 min read

Comment vivre avec une personne hypersensible ? 

AUTEUR
La première grande étape de mon aventure intérieure a été de découvrir que j'étais hypersensible. Cela m'a permis de me reconnecter à mon corps et à mes émotions. Ensuite, mon intuition m'a guidée vers la compréhension des mécanismes de l'ego pour que je me relie petit à petit à mon âme et que je décide totalement de me dédier à éveiller cette autre conscience.
CATEGORIES

Votre compagne, un de vos parents ou votre ami vous ont dit qu’ils étaient hypersensibles. Pourquoi cette information est-elle importante et qu’est-ce que cela signifie ?

Vous vivez avec une personne hypersensible mais vous, vous ne l’êtes pas. Vous avez dans votre entourage des personnes hypersensibles et vous voulez mieux les comprendre et savoir comment relationner avec elles ?

La personne hypersensible que vous fréquentez peut avoir des comportements que vous ne comprenez pas et qui vous agacent.

  • Elle a des réactions émotionnelles fortes que vous ne comprenez pas.
  • Elle peut se sentir blessée par un acte ou une parole qui vous semblent des plus banals.
  • Vous vous dites qu’elle en fait trop et qu’elle a tendance à dramatiser.
  • Elle vous semble timide et mal à l’aise avec les autres.
  • Pour vous, ce sont des caprices. Vous avez envie de lui dire « Arrête de te plaindre et essaye d’être moins comme ça ».
  • Vous pensez qu’elle utilise l’hypersensibilité comme une excuse pour éviter de se remettre en question et pour se faire passer pour la victime.

Les incompréhensions et les difficultés relationnelles que vous rencontrez peuvent venir d’une méconnaissance de ce qu’est réellement l’hypersensibilité et de comment cela impacte le quotidien d’une personne hypersensible.

Qu’est-ce que l’hypersensibilité ?

Il me semble important de bien préciser que l’hypersensibilité n’est pas une pathologie, ni un trouble. Une personne n’est pas atteinte d’hypersensibilité et ne peut donc pas en guérir car ce n’est pas une maladie. C’est un tempérament.

Selon Elaine Aron, psychothérapeute américaine, une personne hypersensible a un système nerveux plus sensible, elle est plus consciente des subtilités de son environnement et elle se sent plus vite submergée dans un environnement hyper stimulant. Un hypersensible peut aussi bien être introverti qu’extraverti – 70% des hypersensibles sont introvertis. Une personne hypersensible va être plus vite fatiguée car elle dépense plus d’énergie dans le traitement des informations de son environnement.

Être hypersensible, c’est être très intuitif et avoir une perception du monde non filtrée. C’est-à-dire qu’un hypersensible ressent tout intensément : les bruits, les odeurs, les lumières, les émotions, les humeurs des autres et même l’énergie d’un lieu. Certains endroits vont être trop bruyants ou trop lumineux. Certaines odeurs et parfums peuvent donner des maux de tête ou des nausées. Ce qui fait qu’en compagnie d’une autre personne, des « petits riens » du quotidien peuvent être particulièrement dérangeants comme les bruits de bouche ou le bruit que fait une autre personne en respirant. La perception et l’intensité vont être différentes d’une personne à une autre.

Comprendre notre quotidien

Nous allons entendre les bruits plus fortement. Cela signifie qu’on peut entendre les conversations à l’autre bout de la maison ou que le bruit du réfrigérateur en arrière-fond va vite devenir dérangeant et fatigant. Cela veut aussi dire que conduire en ayant la radio allumée tout en parlant va être trop distrayant. C’est pour cela que nous avons besoin de couper avec le bruit et que nous allons apprécier de nous retirer un moment au calme pendant une soirée ou dans un restaurant bruyant.

Nous pouvons être dérangés par les matières des vêtements. Si les vêtements que nous portons la journée sont serrés, qu’ils grattent (nous irritent la peau) ou que nous nous sentons mal à l’aise dedans, nous n’allons penser qu’à une seule chose en rentrant chez nous : nous changer et enfiler une tenue confortable. La matière et la douceur des draps vont aussi jouer sur la qualité de notre sommeil. Un lit avec des plis, des draps qui boulochent, il n’y a rien de pire pour nous empêcher de nous reposer. Cela n’a rien à voir avec de la maniaquerie, c’est juste inconfortable. Souvenez-vous de ce conte danois La Princesse au petit pois.

Réactions fortes aux stimulis

Nous pouvons avoir le sens de l’odorat très développé et cela peut provoquer des maux de tête et des nausées. Une cigarette, un déodorant, un parfum trop fort ou même l’odeur d’un assouplissant peuvent venir perturber notre interaction avec une autre personne. Comment alors être pleinement attentif à la personne qui est avec vous quand vous n’avez qu’une envie, partir.

Nous sommes vite hyper stimulés. Par exemple, regarder des films d’horreur ou des films trop violents n’est pas supportable. Nous ressentons tellement tout avec intensité qu’un film, une musique et même un livre peuvent nous envahir émotionnellement et provoquer un mal-être pendant plusieurs jours. Même si extérieurement nous pouvons sembler calmes et posés, nous pouvons être stressés, confus ou bien en colère intérieurement.

Ne vous sentez pas offensé si nous déclinons régulièrement vos invitations. Ce n’est pas que nous ne vous apprécions pas, mais le monde peut nous sembler tellement bruyant et bondé que nous avons besoin d’être régulièrement au calme ou en petit comité. Parfois, bien que nous aimions venir faire la fête avec vous ou vous accompagner à ce concert, nous savons que nous n’allons pas avoir l’énergie suffisante pour être tout le temps sociables et souriants.

Faire face aux différents stimuli nous demande beaucoup d’énergie, c’est pourquoi nous avons besoin de manger régulièrement et d’avoir un sommeil de qualité. Vous nous verrez souvent avec notre bouteille d’eau et un petit encas.

Conseils pour vivre avec une personne hypersensible

Voici quelques conseils pour vous aider dans votre relation :

  • Ne nous brusquez pas. Nous avons un monde intérieur très riche avec beaucoup de pensées et nous anticipons très rapidement les choses – trop même – ce qui crée une grande pression. Donc, quand vous nous demandez quelque chose ou que vous attendez une décision de notre part, faites de votre mieux pour ne pas nous presser. Nous avons besoin d’un peu plus de temps pour prendre une décision car nous devons gérer ce flot de pensées tourbillonnantes qui nous assaille quand un choix s’impose.
  • Soyez compréhensif avec notre besoin de calme et de solitude. Il est vrai que tout le monde a besoin de s’accorder un temps pour soi et d’être au calme. Mais pour nous, ce temps est essentiel pour nous ressourcer car, sans ces moments-là, nous n’avons pas l’énergie nécessaire pour interagir « correctement » en société. C’est-à-dire que sans ces pauses pour nous ressourcer au calme, nous pouvons paraître froids, distants, renfermés voire même en colère.

Besoin de calme et de solitude

  • Écoutez au-delà des mots. Dans une soirée, si on vous dit qu’on se sent bien et que tout va bien, soyez tout de même attentif car, dans un moment d’hyperstimulation, nous pouvons être coupés de nos ressentis, de nos besoins et être dans une certaine confusion. Anticipez et proposez-nous tout de même de rentrer. En plus des effets de l’hyperstimulation, nous cherchons à faire plaisir et nous avons tendance à ne pas tenir compte de nos besoins.
  • Aménagez votre environnement. Si la relation que vous entretenez avec cette personne hypersensible est importante pour vous, il est indispensable d’adapter votre environnement pour l’accueillir chez vous et qu’elle s’y sente bien. Privilégiez un éclairage tamisé, évitez de diffuser un parfum d’ambiance trop fort ou de fumer avant son arrivée. Plus vous allez créer un environnement non stimulant pour nos sens, plus nous serons à l’aise, détendus et bien présents avec vous.
  • Établissez un signal non verbal. Par moments, nous pouvons être tellement hyper stimulés qu’il sera difficile pour nous de communiquer verbalement. Quand ça arrive, cela peut être très aidant de déterminer à l’avance un signal pour communiquer nos besoins. Par exemple, poser la main droite sur le cœur peut signifier « C’est difficile pour moi maintenant, j’ai besoin d’un moment au calme pour me ressourcer ». Quel que soit le signal que vous allez choisir, assurez-vous qu’il soit logique pour tous les deux et que le signal sera respecté quand il est utilisé.

Vous souhaitez partager votre expérience ou d’autres conseils, laissez un commentaire ci-dessous. Et n’oubliez pas de partager cet article ! 🙂

Commentaires

  1. Anonyme 27 janvier 2017 at 19 h 09 min

    4.5

  2. Luciole 15 janvier 2018 at 12 h 33 min

    Waouh c’est exactement cela. Depuis que je me suis rendue compte que j’étais hypersensible, j’arrive à m’aider plus. Mais malheureusement mon conjoint sait que je le suis mais ne l’a pas intégré au plus profond de lui même. Cela crée des problématiques qui m’epuisent et qui nous epuisent. C’est un véritable fléau pr moi en ce moment.

    • Faratiana LINGLOIS 14 janvier 2019 at 4 h 14 min

      bonjour Gaëlle , merci bcp de tous vos conseilles car ça m’a été très bénéfique … c’est grâce à vos tutos que je me suis rendue compte ce qui, je suis réellement mais malgrès tous mes efforts , mon mari ne va pas dans mon sens et j’en souffre énormément .Je ne sais que faire , on a trop de décalage et rien ne va .Je ne trouve pas ma place …

      • Gaëlle 18 janvier 2019 at 17 h 56 min

        Merci Faratiana pour votre commentaire. Je peux vous aider à apaiser votre situation et à y voir plus clair. Je vous invite à réserver un premier entretien gratuit en coaching : https://www.sereinehypersensibilite.com/coaching-individuel/. A bientôt, Gaëlle.

      • Luce 27 avril 2019 at 23 h 56 min

        Bonjour Gaelle , merci beaucoup pour cet article ,
        Ça a été pour moi une révélation évidente de comprendre que j’étais hypersensible, ça fait un an maintenant que j’apprends à composer avec cette variable ,
        Et ça faisait 30 ans que je cherchais à comprendre pourquoi je me sentais si différente , je suis passionnée de psychologie du coup j’ai étudier toutes les pathologie afin de trouver la mienne mais finalement je n’en avais pas
        Je suis d’un niveau extrêmement élevé d’hypersensibilité, certainement lié à des épisodes traumatiques violents , j’ai perdu ma maman brutalement quand j’avais 8 ans , et j’ai eu une horrible marâtre perverse narcissique pour belle mère , entre autre …..
        Je suis à la fois très forte et avec un grand instinct de survie mais également tellement vulnérable et à fleur de peau , pour moi la vie à deux est aujourd’hui impossible , je sais aimer très fort et sans hésitation , mais j’effraie rapidement mes conjoints et du coup mes relations sont rapidement merdique conflictuelle et dénuées d’affect.
        Il faut dire que je sais me mettre dans états qui dépassent l’entendement quand j’ai peur , et j’ai très souvent peur .
        J’ai compris les étapes pour vivre mieux
        C’est ma prochaine mission de vie
        J’espère que moi aussi je pourrai conjuguer au futur avec cette particularité

        Force et courage à vous toutes

        Merci encore Gaelle

        • Gaëlle 10 mai 2019 at 13 h 32 min

          Merci beaucoup pour ton commentaire qui m’a touché.

        • Marie 18 janvier 2020 at 0 h 24 min

          Bonjour Luce,
          Je parcours ce soir internet, a la recherche de réponses concernant lhypersensibilité.
          Je me permets de t’écrire car ton vécu me frappe, j’ai le même !! J’ai perdu ma maman à l’âge de 11 ans, et pour le coup, c’est mon père la personne hautement toxique et narcissique. Je suis touchée par ce que tu écris. Je ressens la même chose. Exactement tout pareil. J’ai fait une très longue psychothérapie durant laquelle, je n’attendais qu’une chose, c’était qu’on m’annonce de quelle pathologie psychiatrique je souffrais…
          Je suis aujd maman d’un petit garçon, que je découvre hypersensible. Et il est ma force. C’est en faisant des recherches pour l’accompagner au mieux, que j’ai découvert que j’étais moi même une hypersensible.
          Tout ce que tu as écrit me touche, j’aurais pu lecrire. Je ne sais pas si tu me liras.
          Merci en tout cas, ça fait du bien de se sentir moins seule.
          Marie

          • Benj 11 février 2020 at 10 h 49 min

            Je suis marié avec une femme hypersensible, nous avons un fils hypersensible (TDH), … J’ai vite compris que ma femme était hors « norme » mais malgré ma sensibilité et mon désir de paix, les combats ont été et sont encore nombreux. Je fais mon possible pour l’aimer telle qu’elle est… les émotions sont partout.
            Le plus dur c’est d’être pris pour quelqu’un d’incompréhensif quand on manque d’attention une fois ou deux.
            C’est tellement prenant de tenir compte de ces changements émotionnels, de ces joies suivies immédiatement de mélancolie ou de colère que je suis parfois épuisé mais elle ne peut malheureusement pas le comprendre. Elle pense alors que je ramène tout a moi.
            C’est la vie parfois difficile et souvent solitaire des conjoints aimant et aidant…
            Je suis heureux que Dieu m’ait fait rencontrer ma femme, elle m’apprend beaucoup et je tâche de l’aimer au mieux pour elle. Mais parfois je me sens seul et incompris, la plupart des maris ne savent pas ce que c’est et je ne peux évidemment pas en parler avec n’importe qui…
            Y a-t-il un forum qui traite de ça et qui permet d’échanger avec des conjoints de personnes hypersensibles ?

          • Gaëlle 12 février 2020 at 12 h 29 min

            Bonjour et merci pour ton commentaire. C’est toujours intéressant d’avoir l’avis « de l’autre côté ». Je ne peux pas te conseiller sur un forum, je n’en connais pas. Tu peux par contre poser tes questions sur des groupes facebook qui parlent d’hypersensibilité.

    • Marie 12 février 2019 at 1 h 37 min

      Bonsoir! Oui c’est exactement ça, je me suis rendue compte de mon hypersensibilité. Je pense aussi que les personnes hypersensible au besoin de se sentir aimé. Dès fois je pense que nous sommes peut-être trop dans l’attente des autres? Ce qui engendre notre anxiété.

      • Gaëlle 19 février 2019 at 9 h 31 min

        Bonjour Marie, merci pour ton commentaire. Oh que oui, nous sommes trop dans l’attente des autres mais chaque chose en son temps. Selon mon expérience, se détacher de cette attente demande un certain cheminement intérieur, retrouver confiance en soi et s’aime suffisamment pour s’accorder toute l’attention nécessaire. 🙂

  3. Élodie 14 janvier 2019 at 19 h 53 min

    Mon compagnon est hypersensible comment aider ?

    • Gaëlle 18 janvier 2019 at 17 h 48 min

      En étant patiente et aimante le plus possible sans vous oublier.

      • Lydie 23 septembre 2019 at 18 h 16 min

        Et s’il est toujours négatif et agressif ? (il est malentendant et arrive à transformer un compliment que je lui fais en un ressenti d’ordre que je ne donne pas)

  4. Do 20 février 2019 at 21 h 28 min

    Mon mari est hypersensible.
    Moi je ne tiens pas en place.
    Sommes nous incompatibles à vie ?

    • Gaëlle 1 mars 2019 at 9 h 36 min

      Bonjour et merci pour ton commentaire. Heureusement que non… Il est tout à fait possible que chacun trouve son équilibre et que vous puissiez partager des moments doux et joyeux ensemble.
      Privilégiez des activités qui vous conviennent à tous les deux, exprimez vos besoins (c’est tellement important de le faire !). Comme toujours dans une relation, c’est une démarche qui se fait à deux.

  5. Annie 15 mars 2019 at 10 h 37 min

    Bonjour Gaëlle,
    Votre description de la personne hypersensible est vraiment très fidèle.
    En homéopathie, le profil de cette personne est Nux Vomica.
    En le sachant et en appliquant la règle du « Connaît-toi toi-même », la vie de l’hypersensible peut s’améliorer significativement!

  6. Schafer 12 mai 2019 at 18 h 20 min

    Bonjour, tout ceci me donne l’impression que nous les non hypersensibles devons nous adapter et tout accepter des hypersensibles. !!

    • Gaëlle 16 mai 2019 at 9 h 54 min

      Bonjour, je ne crois pas avoir exprimé ça dans mon article. J’ai écris cet article pour donner des clés de compréhension à l’entourage mais comme dans toute relation, chacun est responsable de la qualité de ce qu’il crée, hypersensible ou pas.

  7. Chris 28 juillet 2019 at 17 h 47 min

    Merci pour votre article. Ma conjointe est hypersensible et je dois avouer que ce n est pas simple. J ai beau lire bcp de choses sur le sujet qui sont concordantes, l énergie nécessaire pour maintenir son couple est phénoménal. Nous sommes fou amoureux l un de l autre mais après un an de vie commune nous commençons à nous épuiser l’un et l autre. Être le conjoint d une personne hypersensible demande bcp de temps a accorder , une extrême adaptabilité et organisation (ne pas trop prévoir de choses à l’avance car celle-ci peuvent être remise en cause au dernier moment), de la patience et du coup de l’argent pour pouvoir palier à tous cela . Si on commence à avoir moins de tps, etc…. l équilibre se rompt et il faut essayer de trouver de nouvelles ressources. Ce n est pas évident et quand je lis les témoignages des personnes hypersensible c est là même choses ont sent une incompréhension.

    • Gabriel Cartron 4 octobre 2019 at 11 h 52 min

      Bonjour

      Je vis avec une femme hypersensible . Je le suis moi-même , à un moindre degré.
      Et cest vrai que malgré l’amour puissant et réciproque, cela malmène la relation.
      Nous voyons un thérapeute de couple, mais les avancées sont parfois compensées par des rechutes. Disputes , incompréhension.
      Elle ne veut pas revenir sur les choses douloureuses , sauf dans des contextes sécurisants ( chez le psy ou à l’heure du déjeuner)
      Elle amplifie les remarques et les prend comme des reproches qui souligneraient son incapacité à être à la hauteur.
      Parfois elle se sent agressée suite à une conversation pourtant anodine . Et elle se défend en attaquant.
      Ce qui me blesse.
      Mais elle a accepté de s’engager à essayer de ne plus blesser .
      Apres 4 ans d’une magnifique relation , nous avons fait une partie du chemin. Mais il en reste encore.
      Cet article nous a aidé a mieux nous comprendre mutuellement.
      Merci

  8. Betty 14 octobre 2019 at 6 h 41 min

    Bonjour,
    Merci de transmettre toutes ces infos ! Quel soulagement…
    Je n ai trouvé aucune maladie qui me convenait 🙂 et cela fait un moment que je cherche à me connaitre. Une thérapie de quelques années suite à une enfance assez difficile, a terminé par ma sensibilité que je cachais merveilleusement bien… et j y reviens aujourd’hui, j ai 38 ans, 2 enfants, je suis célibataire.
    Ma dernière relation date d 1 mois, je tenais beaucoup à lui et ça n a pas fonctionné. On ne se comprenait pas et nous nous sommes beaucoup disputés. Il m a permis de mieux me connaitre et me voila depuis hier sur tous les sites d hypersensibilite. J ai besoin de comprendre.
    Mon dernier compagnon n a pas souhaité s adapter. Il s est senti extrêmement trahi par sa précédente relation, et par la vie en général. Il a tout mis en œuvre pour ne plus se « faire chier » en général dans sa vie… et bien qu il compris que j etais très sensible, à un moment donné mes réactions lui coûtaient trop.
    La tristesse va et vient, mais le soulagement aussi car les variations émotionnelles m ont épuisées.
    Merci, j avais besoin de parler dis donc !

  9. Iborra 18 novembre 2019 at 1 h 43 min

    Bonjour, j’ai découvert via mon carnet de santé quand j’avais 28 ans je crois que j’avais été diagnostiqué hypersensible. Je le suis beaucoup moins aujourd’hui.
    J’ai tendance à penser que mes parents ont fais l’erreur de ne pas m’en avoir parler au plus tôt.
    Notre relation était un peu compliquée et celle que j’avais avec le reste du monde encore plus, ils se faisaient beaucoup trop de soucis pour moi, j’avais beau leur dire que ça allait ou qu’ils arrêtent de s’en faire pour moi (ça n’a pas été facile non plus, on est en France), rien n’y faisait et ça n’arrangeait pas la situation, je leur en voulait beaucoup.
    Je sais pas si le corps médical leur avait conseillé de ne pas m’en parler ou que je le découvre moi même.
    Malgré l’idée qu’une personne hypersensible qui sait qu’elle l’est puisse se servir de ça pour excuser tout un tas de choses et fuir certaines situations, je pense qu’il faut dire les choses quand même, il y aurait moins d’incompréhensions.
    J’ai pas la tête à leur poser la question dans l’immédiat, j’espère le faire au plus tôt et je vous ferait un retour.

    Si ce message vous aide j’en serais ravie. A+

  10. Edith 19 avril 2020 at 13 h 35 min

    Bonjour à tous
    Je voudrais remercier Benj pour son témoignage, qui m’a aidée à me sentir moins seule. Mon mari est hypersensible à un degré assez important. Je suis très sensible moi aussi et j’essaie au mieux de m’adapter à lui . Nous avons des centres d’intérêt communs et notre sensibilité commune nous rapproche. Cependant il y a des moments difficiles à cause de ses réactions « volcaniques ». Je suis quelqu’un de calme, qui n’élève jamais la voix . Je ne suis pas habituée à ces hurlements qui me font me sentir agressée. Ca m’est insupportable sur le moment, ça me fait vraiment me sentir mal. Après je réfléchis et je me dis que c’est à cause de son hypersensibilité qu’il a des réactions si emportées. On a parfois vraiment du mal à se comprendre. IL ne veut plus jamais voir mon père par exemple car il l’a trouvé arrogant et méprisant à son égard lors de notre dernier repas de famille, lors d’un débat d’opinions politiques. C’est vrai qu’il a été moqueur et méprisant, c’est son caractère malheureusement. Mon mari a décidé de ne plus jamais le voir, il dit qu’il ne veut plus souffrir. Je ne peux pas le lui imposer, mais cela me fait de la peine, c’est comme faire le deuil d’une vie de famille heureuse, pour moi. Je sais que c’est mon mari maintenant ma famille et qu’il doit passer avant mon père, mais ceci est difficile quand même. Je ne sais pas non plus comment en parler, comment expliquer ça à mon père. Je ne lui en veux pas, c’est comme ça c’est tout.
    En tout cas merci pour vos témoignages. C’est la première fois que je m’exprime comme cela sur un blog, j’espère ne pas vous avoir ennuyés.
    A bientôt peut être
    Edith