Note : Cet article invité est un article de Morgan du blog Vivre en couple.

Donnez et vous allez recevoir.

Cette phrase pourrait être votre mantra. Vous croyez dur comme fer que pour être aimé il faut être gentil. Vous êtes bercé par l’idée de donner aux autres, pour mieux plaire en retour.

Pour vous, l’amour se mérite et vous faites exactement ce qu’il faut pour le mériter. Votre but inavoué : être aimé(e) et apprécié(e) par l’autre.

Le problème ? Vous récoltez rarement les fruits de vos sacrifices.

Vous donnez beaucoup, mais recevez peu.

Jusqu’à parfois vider complètement votre réservoir affectif sur l’autre et ne plus en garder une seule goutte pour vous. À l’image d’une oeuvre caritative au service des autres qui s’oublierait elle-même.

Du coup : la flamme qui vous illumine s’éteint progressivement.

Malgré cette fracture à l’intérieur, vous continuez d’y croire.

Vous rejetez complètement l’idée d’arrêter de donner. Cela serait signe d’égoïsme et impossible pour vous de le devenir.

La preuve : lorsque la tension monte avec votre bien-aimé(e), vous abdiquez avant l’hécatombe. Hors de question de perdre la connexion avec lui/elle.

Peu importe son niveau de colère, vous cherchez à tout prix à éviter son rejet.

Intérieurement, vous vous dites :  » Les gens m’aimeront mieux comme ça. »

Cette idée vous rassure énormément.

Malheureusement, vos croyances vous coûtent cher.

Elles vous poussent à dire OUI à outrance.

Vous mettez vos propres besoins en sourdine dans le seul but de satisfaire ceux des autres. Vous pensez avoir une épée de Damocles au-dessus de la tête. Si vous rejetez les choses, alors des conséquences affreuses arriveront.

Je vous avoue un secret.

En réalité, rien n’arrivera, en tout cas, rien de pire que ce que vous vivez déjà aujourd’hui.

Ouf, soulagez non ?

Toutes ces croyances hantent votre vie amoureuse et vous causent énormément de souffrance.

Vous savez quoi ?

Ce n’est pas votre faute. Loin de là. Vous avez été conditionné pour vous répéter ces illusions dans votre tête. Aujourd’hui, il est temps d’y remédier.

Ici, je vous partage 3 conseils pour vous aider à vous en libérer pour de bon, car je sais à quel point c’est difficile de s’en débarrasser.

Avant ça, retenez ceci : vous n’êtes pas seul(e).

Nous possédons tous de fausses croyances. Nous devons tous nous armer de courage et lutter contre nos démons intérieurs afin de nous en détacher.

La preuve.

Mon histoire d’amour est loin d’être un long fleuve tranquille.

Je vous arrête. Je ne suis pas là pour raconter des salades.

Non.

Personnellement, je n’ai pas peur de blesser ma chérie en lui disant non. Ce n’est pas un problème pour moi.

Par contre, elle oui.

Cela lui demande des efforts intenses pour y arriver.

En couple depuis 2008, nous avons vécu de véritables galères amoureuses. Ma chérie déclenchait chez moi des blessures liées à mon enfance et j’en faisais de même chez elle.

Nous avons frôlé la rupture à plusieurs reprises.

L’une des raisons, mais loin d’être la seule, sa peur du rejet.

Pour l’éviter, elle me faisait passer en premier et éteignait la lumière sur ses propres besoins. Elle éprouvait la plus grande difficulté du monde à se mettre en avant dans notre relation.

Le pire : elle acceptait régulièrement des demandes qu’elle regrettait aussitôt.

Elle ne pouvait s’empêcher de dire oui lorsque je lui proposais de passer le week-end à la maison, alors qu’elle préférait sortir pour profiter du beau temps et de la nature.

Lorsque la tension montait entre nous, ce qui arriva régulièrement, son réservoir de négativité était plein. Elle finissait par exploser de colère et me balançait ses quatre vérités à la figure. Sans filtre, je recevais toute sa détresse en pleine face.

Cette situation était très douloureuse à vivre. Complètement démunis, incapable d’y faire face, nous étions au fond du trou.

Aujourd’hui, je comprends beaucoup mieux ses attentes.

Mais, il y a certaines choses qu’elle a dû comprendre, et que vous devez comprendre vous aussi.

Votre attitude vous condamne VOUS

D’accord : malgré vos efforts, votre partenaire vous montre rarement des signes de compassion. Parfois, il ira même jusqu’à négliger vos marques d’attention à son égard.

Cruelle déception.

Regardez : vous en souffrez atrocement, et c’est compréhensible. Les résultats ne sont pas à la hauteur de vos investissements.

Avec le temps, le doute s’installe. Faites-vous tous ces sacrifices en vain ? Avez-vous un intérêt à continuer ? Vous cherchez des réponses.

En réalité, un conflit épouvantable se déroule en ce moment même à l’intérieur de vous.

Un puissant blocage se crée entre la part de vous qui ferait tout par amour et celle qui est fatiguée, frustrée et qui désire le respect sans compromettre son intégrité.

D’une certaine façon, ce conflit n’est pas entre votre partenaire et vous, mais bien entre vous et vous seul(e).

Bizarrement, vous subissez ce que vous cherchez à fuir depuis le début : ce sentiment d’être mal-aimé(e).

Personne ne s’occupe de votre bien-être, même pas vous, et la réalité est difficile à avaler.

Pourtant, les réponses à vos questions sont là. Juste à l’intérieur.

Je sais. Difficile de mettre les mots sur quelque chose que vous ignorez. Vous n’avez probablement jamais reçu ce message important :

Vos besoins et vos désirs méritent TOUTE votre attention !

Par conséquent : vous vous dévalorisez vous-même.

Pire : vous êtes en train de perdre votre relation avec vous-même.

Vous le savez. Cette déconnexion personnelle entraîne des répercussions sur votre vie entière.

Regardez.

Continuez et vous mettez en péril votre vie amoureuse.

Peu importe ce que vous pensez, les faits sont là.

Votre relation est en train de tourner au vinaigre. Vous savez que votre malheur affecte directement la satisfaction de votre partenaire.

Finalement, ni vous, ni votre conjoint(e), ni votre relation ne gagne dans l’histoire.

Je le sais. J’ai été de l’autre côté de la barrière. J’étais le partenaire distant et peu importe les sacrifices réalisés par ma chérie, je n’en tirai aucun bénéfice durable. Pire, notre relation ne s’en trouvait pas renforcée. Loin de là.

Pourquoi ?

Tout simplement, parce que la mécanique d’un couple ne fonctionne pas ainsi.

Vous accordez davantage de valeur à votre relation qu’à vous même. Mais, sans vous, votre relation n’existe pas.

La relation que vous avez avec vous-même donne le ton pour toutes les autres relations que vous avez – Robert Holden

Placer les besoins de l’autre avant les vôtres n’aide personne.

En échange de vos sacrifices ? Vous générez du ressentiment et terminez généralement blessé(e) dans votre amour-propre.

Sur le long terme, vous éprouverez une extrême difficulté pour vous en détacher.

Finalement, votre couple repose sur du faux.

Comme-ci vous portiez un masque. Impossible de conserver ce déguisement éternellement. À moins de se résigner à souffrir. Mais je doute que vous désirez cela au fond de vous.

La bonne nouvelle : aujourd’hui, vous souffrez suffisamment pour vouloir en sortir.

Et cela tombe bien, car j’ai 3 conseils, dont un exercice, pour vous aider à vous en libérer.

C’est parti.

Conseil n°1 : Apprenez à dire non

Dire non est sacrément compliqué.

Je le vois chez ma chérie. Vous aussi vous avez du mal à le dire ?

Ce mot est lourd de conséquences. Il active des souvenirs ancrés au plus profond de vous. C’est angoissant. Je comprends.

Pourtant, c’est un véritable bouclier à votre service.

Imaginez : vous héritez d’un terrain fertile de 120 hectares. Magnifique ! Vous êtes aux anges. Le hic : personne n’a pris la peine de délimiter le domaine. Impossible de savoir où commence et où se termine votre propriété.

Vous êtes désormais livré(e) à vous-même.

Vous avez un besoin urgent de délimiter vos frontières, sinon vous ne pourrez empêcher les abus. N’importe qui pourra venir et faire ce qui lui chante. Votre propriété deviendra un squat pour le premier venu.

Cela peut vite devenir dangereux.

Vous devez garder le contrôle à tout prix.

Vous savez quoi ?

C’est exactement pareil pour votre vie.

Vous devez absolument apprendre à poser vos limites.

Laissez votre partenaire, ou les autres, venir et faire ce qu’ils veulent de vous reste dangereux. Vous devez à tout prix vous affirmer et savoir dire non lorsque l’occasion se présente.

Votre bonheur en dépend.

Encore une fois, ce n’est pas votre faute. Vous êtes venu(e) au monde sans frontière, et vos expériences de vie ne vous ont pas permis d’en développer de nouvelles suffisamment saines pour votre bien-être.

Aucun problème.

Vous êtes grand(e) maintenant. Vous savez ce qu’il vous reste à faire pour passer à l’action et commencez dès maintenant à prendre soin de vous.

Savoir dire non est un outil puissant pour délimiter correctement vos frontières sans blesser personne.

Mais ce n’est pas le seul.

Conseil n°2 : Apprenez à dire oui

Ok. Vous commencez doucement à reprendre le contrôle, et c’est tant mieux. Vous êtes sur la bonne voie. Bravo !

Maintenant que vous comprenez l’importance de rejeter le « mauvais » en utilisant un simple outil comme celui qui consiste à dire « Non », vous devez comprendre autre chose.

Vos frontières sont en réalité des portes qui mènent vers l’intérieur, mais aussi vers l’extérieur.

Pour vous libérer de vos peurs, vous n’êtes pas obligé de rester seul(e). Au contraire, faites-en sorte de poser les limites adéquates pour laisser entrer le « bon » depuis l’extérieur. e

Ici, je vous propose tout simplement de mettre à profit votre entourage pour vous aider à prendre soin de vous.

Pourquoi vouloir agir seul ?

Vous avez certainement dans vos relations des personnes aimantes, attentionnées, sur lesquelles vous pouvez compter. Apprenez à les mettre à contribution et bénéficier de leur amour pour vous libérer de vos chaînes.

Je sais. Bizarrement, vous qui êtes aux petits soins pour les autres avez du mal à vous laisser chouchouter. Là encore, apprenez à mieux fixer vos limites et laisser entrer le positif dans votre vie.

Pour certains, sortir de l’isolement peut représenter une véritable bouffée d’oxygène. Commencez, par exemple, par poser une question du genre :

Penses-tu que je donne trop sans penser à moi ? À ton avis, que dois-je faire pour davantage prendre soin de moi à l’avenir ?

Voyez ce que l’on vous répond.

Souvent, parler aux autres de ce que l’on pense tout bas nous libère d’un poids. Faites-en l’expérience et observez les résultats.

Vous n’avez rien à perdre après tout.

Avant de finir, laissez-moi vous offrir un exercice ô combien efficace pour rapidement regagner votre amour-propre.

Allons-y.

Conseil n°3 : donnez-vous avant de donner aux autres

Cet exercice reste un de mes préférés.

Ma chérie et moi le pratiquons depuis longtemps et son impact ne cesse de nous étonner.

Cerise sur le gâteau : il prend seulement 5 minutes à faire.

Regardez : prenez de quoi écrire et noter seulement trois choses pour lesquelles vous êtes fier(e) de vous aujourd’hui. Soyez aussi précis(e) que possible.

C’est tout. Simple, non ?

Le but : muscler votre estime de vous-même.

Vous n’avez qu’à vous pencher pour ramasser. Tout est déjà là.

L’effet boule de neige va se mettre en place. Plus vous habituerez votre cerveau à repérer des éléments positifs, pour lesquelles vous êtes fier de vous, plus vous vivrez cette sensation de fierté au quotidien.

Vous développez ainsi votre estime naturellement. Comme ça, vous aurez l’énergie suffisant pour poser vos limites de façon déterminé(e) sans culpabiliser.

Comptez environ 3 semaines avant d’en ressentir de véritables bénéfices. Mais le jeu en vaut clairement la chandelle.

À vous de jouer

L’article ne se termine pas ici.

Non, vous n’avez fait que la moitié du chemin, car vous le savez : sans action, rien ne change.

Les conseils que je vous ai partagés ici sont simples à comprendre, mais je sais à quel point ils peuvent être douloureux à mettre en place. Prendre soin de vous et vous affirmer dans votre couple n’est pas facile. Loin de là.

Néanmoins, cela reste le seul moyen pour retrouver votre joie de vivre et profiter pleinement de votre vie amoureuse de façon saine et durable.

Il n’y a pas de secret. Il n’y en a jamais eu.

Prendre vos responsabilités et rejeter celles des autres reste la meilleure façon d’augmenter votre réservoir affectif pour en faire profiter votre entourage. Car sans carburant, vous ne tiendrez pas la distance.

Si vous pensez que cet article peut-être utile, alors partagez-le pour que d’autres comme vous puissent commencer dès aujourd’hui à prendre soin d’eux.

Écrit avec par Morgan

Pour retrouver Morgan, je vous invite à visiter son blog : Vivre en couple et sa page facebook.

 

Recherches utilisées pour trouver cet article :https://vivre-en-couple us16 list-manage com/track/click?u=3c3e91af95b8671de84e95e72&id=c3b4312acd&e=e38c91c8fb,