Vous êtes-vous déjà retrouvé dans des situations où vous avez dit oui sans vraiment le vouloir ? Avez-vous dit oui dans l’instant tout en regrettant l’instant d’après ? Avez-vous déjà accepté de rendre service à quelqu’un en prenant sur votre temps personnel qui est un moment essentiel pour vous ressourcer et prendre soin de vous ? …

Savoir dire non n’est pas si simple que ça, alors que c’est essentiel, surtout quand on est hypersensible. En effet, une personne hypersensible ressent et vit les évènements et les interactions avec plus d’intensité. Et quand, nous disons oui alors que nous pensons non, nous pouvons ressentir de la frustration voire de la colère. Cela peut faire l’effet d’une véritable bombe intérieure. Ne pas savoir dire non nous vide de notre énergie et peut nous mener à l’épuisement.

Pourquoi c’est important de savoir dire non ?

Parce que cela donne une grande valeur à notre oui. En effet, apprendre à dire non fera de nous une personne plus fiable et plus authentique puisque notre oui sera un vrai oui ! Quand quelqu’un qui sait s’affirmer et dire non nous dit oui, nous savons qu’elle le fait pleinement et cela renforce la relation car elle est à 100% impliquée et présente avec nous. Nous savons qu’elle n’attendra rien en retour, qu’elle ne rentrera pas dans des jeux de manipulation et de culpabilité.
Savoir dire non c’est aussi préserver ces moments de tranquillité et de solitude qui sont très importants pour nous ressourcer et recharger notre réserve d’énergie. N’oubliez pas, la personne la plus importante dans votre vie, c’est vous !
Dire non c’est apprendre à mieux nous respecter et ne pas aller contre ce qui est bon pour nous. Nous allons ainsi agir en accord avec nous-mêmes et une certaine paix intérieure s’installera.
Quand nous disons non nous nous affirmons. Nous osons dire ce qui est important pour nous et nous osons afficher nos choix et nos valeurs. Les doutes et la peur du regard des autres disparaissent.
Savoir dire non c’est trouver notre place parmi les autres et faire en sorte qu’elle soit respectée. Mettre ainsi nos limites nous permet de ne pas nous laisser envahir par le désir des autres, de ne pas nous laisser détourner de nos propres objectifs au point de ne plus savoir qui nous sommes ni ce que nous voulons.

Qu’est-ce qui nous retient de dire non ?

Le peur du rejet, le besoin de plaire ou la culpabilité sont des freins à l’affirmation de soi.

Nous pouvons avoir du mal à dire non pour de nombreuses raisons. Oser dire non c’est avoir confiance en soi et cela demande de ne pas avoir de doutes et d’avoir une vision claire de ce que nous voulons vivre ou pas. Ne pas réussir à dire non c’est rester dans des schémas nuisant à notre bien-être, ce qui nous empêche d’agir pour notre véritable intérêt. Le oui contraint est un oui qui nous submerge et qui nous fait regretter.

La crainte de l’autorité : dire non c’est émettre un refus voire un désaccord et c’est oser sortir du moule et inconsciemment se mettre en danger. C’est aussi s’exposer à une argumentation et un conflit.

La culpabilité : quand nous disons non nous pouvons ensuite nous sentir coupable. Coupable de n’avoir pas répondu à un besoin de l’autre, coupable de l’avoir peut-être blessé ou déçu.

Le besoin d’être aimé et accepté : pour être aimé et accepté nous pouvons parfois adopter des comportements dociles et séducteurs. Nous cherchons à gagner l’amour et la reconnaissance de l’autre en étant gentil.

Comment dire non ?

  1. Sachez ce que vous voulez : la clarté va vous permettre de mieux définir ce que vous souhaitez vivre ou pas, de définir vos intentions, ce qui est important pour vous. Qu’est-ce que je veux ? A quoi je veux dire oui ?
  2. Établissez vos priorités : une fois que vous avez clarifié vos intentions, faites une liste et classez par priorités ce qui est important pour vous. Qu’est-ce que je ne vais pas faire passer en second ? N’oubliez pas que votre temps est précieux et que vous devez établir des priorités, VOS priorités, ce qui va contribuer au mieux à votre bien-être, à vous faire avancer vers vos objectifs de vie. Finalement dire oui deviendra beaucoup plus facile.
  3. Anticipez les demandes : si cela vous semble difficile et que vous savez que sur le moment, du fait de la pression, vous n’arriverez pas à dire non et que vous ne trouverez pas les mots, anticipez les demandes et préparez une liste de phrases toutes prêtes. C’est ce que j’appelle remplir sa boîte à outils. Vous pouvez appliquer cette astuce à différentes situations de votre quotidien.
  4. Soyez sûr de ce qu’on vous demande : n’hésitez pas à demander des précisions sur ce qu’on vous demande pour avoir toutes les informations pour pouvoir choisir correctement.
  5. Changez de vocabulaire : si vous avez l’intention de refuser, votre premier mot doit être non. Bannissez le « oui, mais… ». Employez une formulation simple et concise : non, je ne peux pas. Perdez également l’habitude de vous excuser ou d’être désolé : je suis désolée mais je ne pourrai pas venir pour ton dîner.
  6. Évitez toute justification : donnez une raison pour votre non mais vous n’avez besoin ni de vous justifier, ni de vous expliquer, ni de vous trouver des excuses compliquées. Les justifications peuvent permettre à votre interlocuteur d’ouvrir le débat et de vous convaincre à changer d’avis.
  7. Accordez-vous du temps : si vous doutez de votre décision, prenez le temps de réfléchir plus longuement à la demande. Refusez l’urgence pour pouvoir faire votre choix à tête reposée.
  8. Utilisez l’empathie : Je comprends bien que tu sois embêté, déçu… (constatez un fait), mais c’est non. Il n’est pas nécessaire de vous justifier, renouvelez simplement votre non et votre raison et clôturez la conversation.
  9. Restez ferme : si la personne insiste utilisez la méthode du disque rayé. Répétez éventuellement les mêmes choses toujours calmement.

9 formules toutes prêtes pour dire non et anticiper une demande :

  • Je ne peux pas m’engager à le faire car j’ai d’autres priorités en ce moment.
  • Je suis pris en ce moment avec mon projet mais je te recontacte dans x temps.
  • Laisse-moi un moment pour y réfléchir et je reviens vers toi pour te donner ma réponse.
  • Non, je ne peux pas.
  • Ça ne correspond pas à mes besoins/envies en ce moment, mais ce sera avec plaisir une prochaine fois.
  • Je n’ai pas les compétences pour t’aider à ce sujet.
  • Je regrette mais je ne suis pas intéressé.
  • J’aimerais répondre à ta demande mais ça va être impossible pour moi.
  • Non, cela ne sera malheureusement pas possible.

Avec le temps vous serez de plus en plus à l’aise pour dire non et vous affirmer.  Entraînez-vous pour diminuer progressivement l’angoisse qu’un non peut susciter. Commencez par des situations peu chargées émotionnellement.

Et n’oubliez pas, dire non c’est se dire oui à soi !

Si vous avez des remarques, des précisions ou autres, laissez un commentaire ! Et n’hésitez pas à partager l’article ! 🙂

 

78 Partages
Partagez78
Tweetez
Enregistrer
Partagez