1171 words4.5 min read

Souveraineté individuelle

AUTEUR
La première grande étape de mon aventure intérieure a été de découvrir que j'étais hypersensible. Cela m'a permis de me reconnecter à mon corps et à mes émotions. Ensuite, mon intuition m'a guidée vers la compréhension des mécanismes de l'ego pour que je me relie petit à petit à mon âme et que je décide totalement de me dédier à éveiller cette autre conscience.
CATEGORIES

Dernière mise à jour : 25 août 2021.

Dans cette période mouvementée et animée par la peur (nous vivons une « peurdémie »), plusieurs chemins s’ouvrent à nous. On peut distinguer deux choix principaux : soit je suis ce que l’autorité extérieure (par exemple le gouvernement) me dit, soit je résiste à ce qui se passe, je me rebelle. Je suis donc soit un mouton blanc (soumis), soit un mouton noir (insoumis). Mais dans les deux cas, je suis un mouton. Pourquoi un mouton ? Parce que le mouton n’a pas conscience de sa véritable nature, il est dans la peur parce qu’il a oublié qui il est.

Mais il existe une AUTRE voie. Ce n’est ni celle du mouton blanc, ni celle du mouton noir. C’est la voie de la souveraineté individuelle.

Dans ce processus pour retrouver ma souveraineté individuelle – la Jument souveraine de Personocratia – il est essentiel de me souvenir de qui je suis réellement.

Alors, qui suis-je ?

Je suis Diesse. Diesse c’est la combinaison de Dieu et de Déesse. Je suis l’Esprit Créateur de l’univers incarné dans la matière. Je ne suis ni un individu impuissant et limité, ni les différents personnages egotiques qui me font porter des masques.

Nous sommes le Divin qui s’est oublié lui-même. – Agenda de La Mère 2 . p227

Qu’est-ce que la souveraineté ?

Selon Personocratia, la souveraineté c’est l’autorité suprême, c’est-à-dire qu’il n’y en a qu’une seule et aucune au-dessus. C’est le pouvoir diessique, au-dessus de tout, qui ne saurait être dépassé. La souveraineté est individuelle, indivisible, intérieure, inaliénable, illimitée. Un pays (limité par définition) ne peut être souverain, pas plus qu’un écrit (Constitution, Bible), une institution (le Vatican, la Couronne) ou un peuple (démocratie).

La souveraineté est individuelle, elle fait partie de chaque individu, de chaque être humain. La vraie souveraineté est intérieure, dans notre âme.

Je ne réagis plus aux autorités extérieures mais je m’abandonne à mon Autorité Intérieure.

Je choisis en conscience que seule mon âme me dicte sa loi. J’opère alors le transfert de pouvoir de mon ego à mon âme. J’accepte qu’elle prenne les commandes et que mon ego meurt peu à peu. La dissolution de l’ego est un processus évolutif difficile parce que mon ego va résister. Rien que de lire « la mort de l’ego » peut me faire réagir. Cette dissolution peut faire naître en moi un sentiment de n’être plus rien ; ce vide est très apeurant et décourageant. Mon ego va tout faire pour conserver le monopole du pouvoir. Il est donc primordial de bien connaître l’âme et l’ego afin de pouvoir distinguer qui parle (pour aller plus loin, voir les ateliers proposés).

Il est probable que la plus grande résistance sera dans les êtres les plus conscients, à cause du manque de réceptivité mentale, du Mental lui-même qui veut que les choses continuent (comme Sri Aurobindo l’a écrit) selon leur mode d’ignorance. […]

Il y a beaucoup moins d’égo, n’est-ce pas, ce n’est pas un égo conscient. L’égo devient de plus en plus conscient et résistant à mesure que l’être se développe. Des êtres primitifs, très simples, des petits enfants, répondront en premier ,parce qu’ils n’ont pas d’égo organisé .Mais ces grands personnages ! Des gens qui ont travaillé sur eux-mêmes, qui se sont maîtrisés, qui sont organisés, qui ont un égo comme fait d’acier ,ce sera difficile pour eux .

A moins qu’ils ne passent par- delà et qu’ils aient la connaissance spirituelle suffisante pour pouvoir faire abdiquer l’égo, alors là, naturellement la réalisation sera beaucoup plus grande –elle sera plus difficile à effectuer, mais le résultat sera beaucoup plus complet. Agenda de La Mère 1 . pages 185-186

Rejoins une communauté consciente sur TELEGRAM

Comment atteindre la souveraineté individuelle ? 

Le processus pour retrouver ma souveraineté individuelle passe par une étape de déconditionnements où je me défais de toutes les fausses souverainetés. Une à une et à mon rythme, je les identifie. Est-ce que dans cette situation je donne mon autorité à l’extérieur ? Puis je les ramène en mon centre, là où se trouve ma vraie souveraineté. Toute souveraineté autre que celle dictée par mon âme est fausse et est à bannir.

Ce processus est une véritable plongée en moi-même où j’apprends de mieux en mieux à me connaître et à identifier mon âme de mon ego. Retrouver ma souveraineté individuelle signifie que je sors du rôle de victime dans tous les domaines de ma vie et que je récupère entièrement la responsabilité de ma création dans mon passé, mon présent et mon futur. Pour l’égo c’est dur d’imaginer que c’est moi qui crée tout ce que je vis.

Sur ce chemin de souveraineté individuelle un défi majeur va se présenter à moi.

Celui de vivre autrement, en vérité, dans un monde de mensonges et d’illusions. J’ose affiche ma différence et exprimer ma vérité. J’agis avec justesse et sans attente de résultat.

À plusieurs reprises, le mouton va ressurgir, car c’est un programme appris depuis ma plus jeune enfance et il est bien ancré en moi. Programme qui m’incite à me taire, à ne pas réfléchir et à me penser impuissante. J’ai appris à m’en remettre à une autorité extérieure. Soit je fais semblant et je me mens à moi-même par peur du coup de bâton. Ou au contraire, j’impose ma vérité avec rage et j’entre en conflit.

Dans les deux situations, j’agis en mouton (soit blanc ou noir) mais je n’agis pas en personne souveraine.

Je choisis alors d’emprunter ce chemin sans chemin et j’incarne de plus en plus qui Je Suis. Petit à petit j’abandonne tout ce que je ne suis pas, c’est à dire que je n’entretiens plus mes comportements, ni mes pensées de mouton.

Comment faire ? Je me souviens à chaque instant que je suis souveraine et créatrice. Je renouvelle mon choix de transférer le pouvoir à mon âme et d’agir en personne souveraine. Je choisis en mon âme et conscience de faire face à mes peurs. Mon taux vibratoire s’élève immédiatement. Ça se calme en moi et mes peurs s’atténuent, je peux alors dire et agir en conséquence, depuis mon âme.

Je garde à l’esprit que j’ai mon libre-arbitre et que j’obéis à mon âme. Je sais que tout est parfait pour l’évolution de mon âme.

▪︎ Cet article a été écrit avec mon niveau de conscience du moment, certaines mises à jour peuvent être apportées par la suite.