2228 words8.5 min read

Évolution

AUTEUR
La première grande étape de mon aventure intérieure a été de découvrir que j'étais hypersensible. Cela m'a permis de me reconnecter à mon corps et à mes émotions. Ensuite, mon intuition m'a guidée vers la compréhension des mécanismes de l'ego pour que je me relie petit à petit à mon âme et que je décide totalement de me dédier à éveiller cette autre conscience.
NEWSLETTER

Reçois les nouveaux articles et les évènements à venir

La terre est un lieu d’incarnation particulier, lieu d’expérimentation et d’évolution du Divin. Sri Aurobindo explique que « notre attention doit être fixée sur la terre, parce que notre travail est ici. En outre, la terre est une concentration de tous les autres mondes et on peut toucher ces derniers en touchant quelque chose qui leur correspond dans l’atmosphère terrestre. »

Notre planète concentre toutes les énergies de l’univers (visible et invisible) et le jeu évolutif terrestre consiste à la création d’un nouveau règne divin dans la matière (minéral → végétal → animal → divin).

À chaque niveau de l’évolution se développe des qualités essentielles à l’émergence du règne suivant. Chacun de ces niveaux est sorti des niveaux sous-jacents et contient tous leurs éléments en lui-même.

« Alors, l’évolution terrestre devra dépasser l’homme comme elle a dépassé l’animal, et une espèce supérieure devra apparaître qui sera capable du changement spirituel, une forme de vie devra naître qui sera plus proche de la vie divine. »Sri Aurobindo – Le Cycle humain

Minéral

Végétal

Animal

Humain

Le processus d’individualisation

On entend de tout sur l’ego,… qu’il est nécessaire, qu’il ne l’est pas, qu’il faut s’en débarrasser. On confond aussi souvent ego, égoïsme, égocentrisme… ce n’est pas toujours simple de s’y retrouver et pourtant c’est essentiel de bien comprendre à quoi il sert car il a un rôle important dans l’évolution humaine.

En effet, l’ego est ma personnalité illusoire qui est en place tant que mon âme est encore en gestation. Je porte un masque, je me mets dans la peau d’un faux personnage tant que mon âme n’est pas prête à entamer la triple transformation. Incarnation après incarnation mon âme grandit et reste en arrière-plan, elle se prépare peu à peu à opérer la grande transformation. Tant que je ne suis pas complètement identifiée à mon âme en permanence, l’ego assure ma survie et ma sécurité.

Le processus d’individualisation commence donc par un « petit » ego.

J’obéis, je ne remets pas en question les règles établies, je suis la norme, je ne m’affirme pas, je n’affiche pas mon individualité…

L’ego grandit avec mon âme et tant que j’ai besoin de lui sur mon parcours d’évolution, il reste en place.

Il grandit pour devenir de plus en plus imposant, ce qui est finalement un bon signe, car cela signifie que mon individualité se fortifie et que mon âme prend sa place.

Un « gros » ego, c’est quand mon individualité est fortifiée. Là se trouve toute l’utilité des outils de développement personnel qui m’aide à poser mes limites, à me faire confiance, à m’affirmer et à me connaître.

J’ose me comporter différemment de la masse, j’affirme mes idées et mes opinions, je prends ma place, j’ose penser différemment, j’ose être moi… Je ne me plie plus aux dogmes, ni aux traditions…

En parallèle de mon processus d’individualisation, de la croissance de mon ego, mon âme aussi grandit. Elle se renforce et se fait de plus en plus entendre.

Quand je suis assez forte pour exprimer ma vérité, pour incarner ma différence et exprimer totalement mon individualité, je suis prête à me lancer dans la triple transformation.

Rejoins une communauté consciente sur TELEGRAM

La triple transformation

La triple transformation c’est le passage qu’ont emprunté Sri Aurobindo et Mère pour faire descendre la Conscience-de-Vérité (Conscience Supramentale) sur la terre. La Conscience-de-Vérité c’est la Jument ailée de Personocratia.

« Le 29 février 1956. Ce soir, la Présence divine était là, présente parmi vous, concrète et matérielle. J’avais une forme d’or vivant, aussi grande que l’univers, et je me trouvais devant une immense porte d’or massif – la porte qui séparait le monde du Divin. Regardant la porte, j’ai su et voulu, dans un unique mouvement de conscience, que « le temps est venu »; et soulevant un énorme marteau d’or que je tenais à deux mains, j’en assénais un coup, un seul, sur la porte, et la porte a été mise en miettes. Alors la lumière, la force et la conscience supramentales se répandirent en flots ininterrompus sur la terre. » – La Mère, citée par Satprem dans L’Agenda de Mère 1951-60

L’humanité n’est pas en train de passer un nouveau palier ou degré évolutif, mais elle effectue une transition profonde vers une aventure spirituelle. Elle passe de la conscience mentale à la conscience supramentale, d’une conscience séparatrice, partielle, impuissante à une Conscience Unitaire Globale, omnipotente, divine.

La conscience divisée est la source de notre souffrance et de notre impuissance. L’être nouveau, qui ne porte pas encore de nom, vivra constamment dans l’Unité divine essentielle avec ses suprêmes attributs d’Être, de Conscience et de Félicité (immortalité, omniscience, toute-puissance, joie sublime, amour parfait). En effet l’être humain sera remplacé par un être divin, aussi appelé être « Supramental » par Sri Aurobindo ou « Diessique » par Personocratia.

L’évolution que vit l’humanité est une réelle transformation dans la matière qui passe par trois étapes :

Il faut savoir qu’il n’y a pas de règles. Ces trois étapes peuvent se faire les unes à la suite des autres ou simultanément. C’est un chemin unique et individuel.

1 – L’union de l’âme et du corps :

« Il faut d’abord que le changement psychique se produise, la conversion de notre nature actuelle tout entière en un instrument de l’âme ; … » – Sri Aurobindo – La vie divine

Après avoir développé mon individualité et les qualités nécessaires pour m’éveiller et refuser les rôles sociaux normaux, vient la dissolution de l’ego. Cette étape de la transformation est fondamentale à franchir, c’est le transfert progressif de pouvoir de l’ego à l’âme.

Ce n’est pas moi qui décide de dissoudre mon ego mais bien mon âme. Elle prend peu à peu le contrôle et décide de tout. Ce transfert est une véritable révolution de conscience puisque je m’abandonne complètement à mon âme et je choisis de plonger dans l’inconnu. Je développe ma souveraineté individuelle et incarne la Jument Souveraine de Personocratia.

Cette étape est longue et difficile car elle ne se fait pas sans résistances de la part de l’ego. Il va utiliser de nombreux stratagèmes pour garder sa place et me maintenir dans l’illusion. Il va tout faire pour arrêter ou ralentir le processus d’émancipation.

L’union de l’âme et du corps est aboutie quand l’âme règne en maître absolu sur les différents corps (physique, vital et mental).

2 – L’ascension de la conscience :

« … après cela ou en même temps, doit avoir lieu le changement spirituel, la descente d’une lumière, d’une connaissance, une puissance, une force, une félicité, une pureté plus hautes, dans tout notre être, même dans les replis les plus bas de la vie et du corps, même dans l’obscurité de notre subconscience ; … «  – Sri Aurobindo – La vie divine

Sans peurs et sans limitations egotiques, je m’ouvre à présent à l’infusion de l’Esprit dans la Matière. Le Divin prend les commandes. Il n’y a plus de séparation avec les successions du temps et les divisions de l’espace, il est simultanément individuel, cosmique et transcendant.

L’identité s’universalise et la conscience spirituelle s’installe graduellement dans le corps mental, puis vital, et finalement physique. Je me centre alors non plus dans mon moi personnel mais dans le Divin.

La Jument Ailée de Personocratia se réalise petit à petit et c’est « une seule vaste conscience, une seule vaste volonté qui manifeste une pulsation qui crée l’univers tout entier à chaque instant. »

3 – La transformation du corps :

« … enfin, couronnant l’ensemble, doit survenir la trans-mutation supramentale, l’ascension dans le supramental et la descente transformatrice de la Conscience supramentale dans l’intégralité de notre être et de notre nature. » – Sri Aurobindo – La vie divine

Débute alors la transformation du corps physique, la transformation de la matière même des cellules. C’est l’union du corps, de l’âme et de l’esprit. Selon Sri Aurobindo, l’être nouveau a un corps physique fait d’une nouvelle substance « plus fluide qu’un gaz, plus dure que du diamant ».

Cette nouvelle substance physique, cette substance supramentale, est totalement différente de la substance matérielle que je connais. C’est une substance qui permet d’être présent à plusieurs endroits en même temps ; c’est une substance qui exprime concrètement les attributs divins.

En prenant petit à petit conscience de la direction évolutive de l’humanité, je cesse de vouloir maintenir un monde qui suffoque et qui disparaît. À moi de choisir si je souhaite courageusement me dédier à la triple transformation et contribuer à l’émergence du règne du Divin dans la matière…

▪︎ Cet article a été écrit avec mon niveau de conscience du moment, certaines mises à jour peuvent être apportées par la suite.